Les votes sont DÉSORMAIS OUVERTS pour départager les candidats au prix « Les Dix Jeunes les Plus Remarquables du Monde (JCI TOYP) » de la JCI

Le Congrès mondial JCI 2021 approche, et avec lui non seulement des conférenciers, des programmes et des formations exceptionnels, mais aussi le prix « Les Dix Jeunes les Plus Remarquables du Monde (JCI TOYP) » de la JCI ! Cette récompense honore chaque année dix jeunes leaders exceptionnels de moins de 40 ans ayant représenté l’esprit de la Mission de la JCI dans un large éventail de domaines, qu’il s’agisse du développement personnel, du business et de l’entrepreneuriat, de l’action communautaire ou de la coopération internationale.

Actuellement, le concours TOYP de la JCI a été réduit à un groupe de 20 candidats. C’est là que nous avons besoin de votre aide ! Une grande partie du système de points qui détermine qui est élu TOYP officiel implique les votes cruciaux du public.

Les votes du public pour nos lauréats 2021 du TOYP de la JCI sont ouverts le 6 août. Il vous suffit de cliquer sur ce lien pour accéder à la page concernée pour le vote officiel du public.

Vous trouverez ci-dessous de brèves biographies de chaque candidat au TOYP et leurs diverses réalisations. Lisez bien chacune de ces présentations et réfléchissez à celle qui, selon vous, incarne le mieux les valeurs de la JCI. Les candidats au TOYP qui gagneront deviendront des ambassadeurs positifs de la marque JCI afin d’en renforcer la notoriété, augmenter la nombre et la rétention de ses membres et permettre une pérennité financière pour la JCI. Il est important de réfléchir à qui vous voulez voir représenter le nom JCI et tout ce qu’il implique. 

Partagez le lien de vote avec vos amis et votre famille, et découvrons ensemble qui seront les TOYP 2021 !

Amine Chouaieb – Tunisie

À l’âge de 27 ans, Amine Chouaieb a commencé à lire des reportages sur les réseaux intelligents et l’« Internet des objets ». Ainsi naquit son intérêt pour la virtualisation de la gestion des objets sur Internet et la domotique. Par la suite, Amine Chouaieb a remarqué que le nombre d’internautes n’augmentait plus, alors que le nombre d’objets/appareils connectés à Internet, lui, était en augmentation. Il est allé jusqu’à prédire qu’en 2020 il y aurait 10 objets connectés à Internet par personne. C’est de là qu’est venue l’inspiration pour sa startup « Chifco ».

Avec cette entreprise, Amine est en mesure d’accompagner ses clients de multiples façons. Ses solutions innovantes ont offert à ses utilisateurs une maîtrise totale de leur consommation d’énergie, de leur sécurité et de leur confort. Chifco propose un accompagnement personnalisé des projets stratégiques et innovants de ses clients, conçoit des outils de visibilité numérique qui permettent un développement commercial rapide et une fidélisation de la clientèle, et aide les entreprises à définir leurs stratégies d’innovation, mettre en place, gérer et coordonner leurs différents projets de R&D.

C’est grâce à sa solution entreprenante d’objets connectés qu’est né le concept de « la maison connectée » où le chauffage, la climatisation, l’éclairage, la gestion des flux et la sécurité sont gérés par un système informatique. Pour son projet de mesure de la consommation énergétique des ménages, Amine Chouaieb a été reçu en 2015 par les anciens et actuels présidents de la République française, François Hollande et Emmanuel Macron, en présence des 23 startuppers internationaux lauréats du prix Paris French Tech Ticket pour présenter son projet de mesure de la consommation d’énergie domestique. Grâce à ce projet, Amine Chouaieb a remporté ce prestigieux prix et a pu bénéficier de son accompagnement en matière de suivi, de coaching et de financement de son entreprise.

Amine Chouaieb a contribué à l’élaboration et à l’adoption de la loi sur les startups, un ensemble de lois visant à promouvoir un environnement plus adapté aux startups.

En 2019, suite à une fusion stratégique entre Chifco, la société qu’il a fondée, et le groupe Cellcom, Amine Chouaieb devient, à seulement 33 ans, le plus jeune PDG d’une société cotée en bourse en Tunisie. Depuis, le groupe a renoué avec la rentabilité et a ainsi sauvegardé de nombreux emplois. Il a lancé en 2020 son propre opérateur virtuel mobile.

Chadi Khatib – Syrie

Le Dr Chadi Khatib est un pharmacien syrien titulaire d’un doctorat en histoire des sciences médicales et médecine traditionnelle. Il est doctorant en pharmacognosie et plantes médicinales. Parmi ses réalisations, il détient 11 brevets, est à la tête de la Société syrienne de médecine complémentaire et est membre de l’Association des pharmaciens syriens. Il est un modèle pour tous ceux qui aspirent à des réalisations scientifiques et il a affiché une ambition démesurée dans son domaine de recherche. Le Dr Chadi est diplômé de l’Université d’Alep en 2003, a obtenu son premier diplôme de troisième cycle en 2004, son deuxième diplôme de troisième cycle en 2006, sa première maîtrise en 2010 et sa deuxième maîtrise en 2018.

En 2019, il a reçu son certificat de pharmacien syrien de la Commission syrienne des spécialités médicales et du ministère syrien de la Santé, avec pour spécialisation les médicaments et les plantes médicinales. Il est sur le point d’obtenir son deuxième doctorat en médicaments et plantes médicinales à l’Université de Damas. L’intérêt du Dr Chadi pour les herbes médicinales a été suscité très tôt par les manuscrits antiques d’érudits arabes qui excellaient en pharmacologie et en médecine. Inspiré par ces érudits, Chadi s’est consacré au développement de produits syriens naturels à base de plantes et de produits cosmétiques, menant finalement à ses 11 brevets.


De plus, le Dr Chadi n’a pas gardé ces connaissances pour lui, mais travaille dur pour partager avec le monde entier cette expertise accumulée. Il a été conférencier lors de la conférence scientifique pharmaceutique accompagnant la réunion du bureau exécutif de l’Union des pharmaciens arabes à Movenpick-Le Caire, en Égypte, en 2017, et a pris la parole lors d’autres conférences à Tunis, Dubaï et Paris.

De 2015 à 2019, il a été à la tête du comité scientifique de l’Association syrienne

des pharmaciens avec laquelle il a organisé plusieurs

conférences scientifiques locales, régionales et internationales soutenant la créativité et l’innovation dans le

domaine de la pharmacie et de l’industrie pharmaceutique. Il a reçu une médaille d’or au 8e Salon international des innovations pour la Chine pour son invention pour traiter la leishmaniose cutanée, a été membre de l’Assemblée générale de l’IFIA en 2018, a reçu le Bouclier d’appréciation du ministère irakien de l’Enseignement supérieur et de l’Université de Babylone en 2020 et a été membre du jury international du 2e Salon international de l’innovation de Beyrouth en 2021. Le Dr Chadi est l’auteur de nombreuses publications scientifiques dans le domaine de la phytothérapie. Il est actuellement membre de l’Everest International of Invention et affiche bien d’autres réalisations.

Grâce à l’innovation et une attention particulière à sa propre culture, le Dr Chadi s’est avéré être un jeune leader dévoué qui peut surmonter de nombreux défis différents.

Chee Sian Kuan – Malaisie

Les recherches de Chee Sian Kuan en biomédecine ont conduit à d’importantes découvertes sur la nature des maladies et des soins préventifs qui ont aidé à la réponse sanitaire en Asie pendant la crise de la Covid-19 et au-delà.

Le Dr Kuan a obtenu son baccalauréat en sciences de la santé et son doctorat en philosophie à l’Université des sciences de Malaisie, où il a figuré sur la liste du doyen et a obtenu son diplôme avec distinction. Son étude doctorale s’est concentrée sur l’éthanolamine et la choline kinase humaines, des protéines qui jouent un rôle clef dans le métabolisme des phospholipides et sont impliquées dans les voies de développement du cancer. Les travaux de recherche du Dr Kuan ont été présentés et partagés avec la communauté scientifique dans de nombreuses conférences et webinaires. Un de ses travaux sur l’analyse du génome de Bipolaris papendorfii a reçu le prix de la meilleure présentation d’affiche lors de la conférence Infections 2015.

Tout au long de sa carrière, le Dr Kuan a développé diverses plateformes de diagnostic moléculaire pour les maladies et continue d’évaluer les modèles de traitement les plus efficaces. Ses domaines d’expertise comprennent, entre autres, les tests basés sur des panels syndromiques, les panels génétiques pouvant influencer la médecine prédictive, la médecine de précision et la médecine personnalisée. Ses travaux sont massivement publiés dans des revues internationales à comité de lecture et cités par de nombreuses personnes. Ces informations servent de guide pour les médecins et les techniciens de laboratoire dans le choix de la technique la plus appropriée à des fins de diagnostic.

En 2016, le Dr Kuan a fondé NeoGenix Laboratoire, un laboratoire fournissant des tests de diagnostic moléculaire de la plus haute qualité. NeoGenix a été sélectionnée comme l’une des cinq sociétés malaisiennes à signer un protocole d’accord avec le BD Summit à Doha, au Qatar, en tant que partenaire collaboratif pour le secteur de la santé au Moyen-Orient.

NeoGenix a été récompensée par le ministère de la Santé de la Malaisie pour avoir fourni des tests PCR Covid-19 à 59 hôpitaux publics de Malaisie au début de la pandémie en 2020. Kuan a également dirigé l’équipe qui a fourni les premiers tests PCR d’un laboratoire privé du pays. NeoGenix a récemment décroché un contrat avec Pure Health Medical Supplies LLC pour dépister la Covid-19 chez tous les voyageurs de Malaisie vers les Émirats arabes unis. Le laboratoire travaille actuellement avec le gouvernement de l’État de Johor pour aider au dépistage de la Covid-19 et aider aux plans de réouverture de la frontière Malaisie-Singapour. NeoGenix collabore avec MaRii et RZAC ImmuneSAFE Sdn Bhd pour fournir des tests d’anticorps afin d’aider les personnes à prendre des décisions cliniques éclairées concernant leur santé et à vérifier l’efficacité de la protection vaccinale.

Christopher Arida – Liban

Christopher Arida est un entrepreneur et activiste environnemental qui axe toujours son travail sur la contribution sociale. Au cours de ses études universitaires, il a été vice-président du section étudiant de l’Air and Waste Management Association. En 2020, il a dirigé deux événements de nettoyage de plage avec plus de 65 bénévoles dans cinq régions différentes du Liban. En collaboration avec Empower, une entreprise basée en Norvège, et en réaction à l’effondrement de l’économie libanaise et à la crise sanitaire, ils ont gagné 400 USD en vendant des plastiques collectés lors des nettoyages et ont fait don de cet argent sous forme de médicaments pour les personnes âgées.

Malgré les difficultés économiques, Christopher Arida a pu démarrer une entreprise de recyclage avec les municipalités du Liban. En janvier 2020, en collaboration avec trois municipalités et plus de 750 ménages, il a investi dans un petit centre de tri des déchets et a fourni un service de collecte des déchets en porte-à-porte pendant plus d’un an. Mais lorsqu’il est devenu clair que la situation actuelle et la pandémie de COVID-19 rendraient cette entreprise très difficile, Christopher a décidé de développer une nouvelle entreprise évolutive.


En automatisant de nombreuses activités dans le secteur de la gestion des déchets avec un logiciel d’IA, Christopher Arida savait qu’il pourrait travailler avec de meilleures marges et gérer une installation plus optimisée. Toutefois, il serait trop coûteux de payer pour faire développer le logiciel par un tiers. Christopher a donc appris la programmation lui-même, développé une preuve de concept et dirigé une équipe via Berytech (un accélérateur pour les startups libanaises). Après s’être adapté à de nombreux défis, son concept Diwama a acquis une reconnaissance et une traction internationales, et il fait maintenant partie des huit meilleures startups en phase finale au Berytech Accelerator. Il a également été soutenu et financé par diverses organisations à travers le monde telles que Plug and Play, Alliance to End Plastic Waste, Veolia, l’Institut français, Ma’an Social Incubator, Astrolabs et bien d’autres.

Daniel Tricarico – Argentine

Daniel Tricarico est un entrepreneur axé sur l’impact dont l’objectif principal est de libérer le potentiel de l’Amérique latine par la démocratisation de l’innovation et de l’entrepreneuriat, ainsi que de soutenir les entrepreneurs de tous types et à toutes les étapes. Né et élevé à Buenos Aires, en Argentine, il a toujours été fasciné par la technologie, l’innovation et les changements sociaux perturbateurs qui en découlent. Désireux de poursuivre ces objectifs, Daniel a obtenu en 2008 un diplôme en administration des affaires de la Pontificia Universidad Católica Argentina. Son parcours scolaire ne s’est cependant pas arrêté là. En 2019, il a été sélectionné pour l’International Visitors Leadership Program organisé par le département d’État américain et a obtenu son master en innovation et entrepreneuriat en 2020 à la Pontificia Universidad Católica de Chile. De plus, en 2021, il est diplômé du Global Competitiveness Leadership Program de l’Université de Georgetown. Actuellement, il est le fondateur et PDG d’IMPACTLATAM, une plateforme d’accélération pour les startups à impact en Amérique latine.

Daniel a toujours cru au pouvoir des jeunes leaders de transformer la réalité en travaillant ensemble avec une gouvernance transparente, en renforçant les mouvements populaires et la technologie. C’est pourquoi il a consacré les sept dernières années de sa vie à promouvoir et à soutenir les entrepreneurs. Actuellement, Daniel Tricarico est co-fondateur et membre du conseil d’administration de l’Association latino-américaine des entrepreneurs (ASELA), une organisation à but non lucratif qui vise à favoriser l’entrepreneuriat dans chaque pays de l’Amérique latine, en donnant une « voix unie » aux entrepreneurs pour influencer les politiques publiques (créer des conditions optimales et évaluer les politiques actuelles et futures) , ainsi que la création de programmes pratiques pour soutenir les entrepreneurs quels que soient leur secteur et leur niveau d’avancement. Il est également co-fondateur et ancien directeur exécutif de l’Association argentine des entrepreneurs (ASEA).

Daniel est un bâtisseur d’écosystème et crée continuellement des expériences d’échange communautaire ainsi que des formations, des programmes universitaires et des avantages tels que « le petit-déjeuner de l’entrepreneur », des webinaires en ligne, des rencontres et deux programmes axés sur la diversité : l’un pour les femmes entrepreneures et l’autre pour les entrepreneurs de plus de 40 ans fournissant des compétences générales et spécialisées ainsi que l’accès à la numérisation. Faisant passer l’ASEA de 100 fondateurs au départ à maintenant à plus de 40 000 membres à ce jour, la mission de Daniel Tricarico de démocratiser l’innovation à impact et l’entrepreneuriat n’a cessé de croître avec un impact indéniable sur les jeunes entrepreneurs.

Edmund Heng – Malaisie

Edmund Heng a beaucoup appris et n’a jamais cessé d’acquérir des connaissances dans plusieurs domaines pour s’enrichir. Né dans une famille ordinaire à Melaka, il a vu son enfance prendre une tournure difficile à l’âge de 10 ans lorsqu’on lui a diagnostiqué un trouble physique non congénital. Il souffrait d’un gonflement au poignet gauche et d’une infection bactérienne dans le sang, ce qui a provoqué l’apparition d’abcès et de pus sur son corps. Il était allergique à de nombreux aliments et souffrait de douleurs intenses.

En 2008, le père d’Edmund a déclaré faillite et leur usine de textile a fermé. Afin de créer une autre entreprise, ses parents ont utilisé le nom d’Edmund pour obtenir un prêt bancaire. L’atmosphère à la maison était stressante et tendue. Edmund a décidé qu’il était temps de prendre sa vie en main, malgré ses handicaps douloureux. Il a poursuivi ses études en numérologie, PNL, sciences sociales, psychologie et intelligence émotionnelle. Titulaire d’un baccalauréat en commerce et marketing, Edmund Heng a travaillé comme directeur marketing chez Adonis Beauty. Au cours de cette seule année, il a acquis les connaissances dans l’industrie des compléments et des soins de la peau qui lui ont apporté un revenu lucratif les années suivantes. Il a compris que pour construire un empire commercial solide, il devait traiter l’ensemble de l’écosystème commercial de manière à ce que chaque partie du système soit liée et se soutienne mutuellement.

Edmund Heng a depuis surmonté les défis physiques et réussi à devenir un entrepreneur en série avec un mental fort et persévérant, touchant 200 000 personnes directement et des millions de personnes indirectement.

Nommé directeur du marketing de ZGC en Malaisie, Edmund a fait appel à des investisseurs chinois pour lancer et développer des entreprises potentielles en Malaisie. En 2019, il a apporté plus de 60 millions USD de fonds d’amorçage pour plusieurs entreprises. Il possède également l’OEM Manufacturing for Food and Nutritional Products, une branche de fabrication qui a développé plus de 2 000 produits pour diverses marques renommées vendues en Asie du Sud-Est. Et même au-delà de cela, l’une de ses réalisations les plus brillantes est l’innovation de la technologie LIFECO, une entreprise qui applique les gènes marqueurs de sélection positive responsables de la réparation cellulaire dans les grappes de gènes liés au vieillissement (ARG), qui provoquent le vieillissement du corps humain, pour retarder ou arrêter l’expression des ARG. Préservant la biodiversité dans l’extraction botanique, LIFECO amplifie les bienfaits des plantes naturelles en extrayant la meilleure source de puissants phyto-actifs et en développant des ingrédients naturels durables et performants pour les compléments alimentaires et les aliments fonctionnels.

 C’est un entrepreneur extraordinaire et un pionnier qui a fait innover LIFECO et dirigé avec succès sa jeune équipe multiculturelle en cultivant la bonne attitude et en les inspirant à repousser les limites.

Fatih İnci – Turquie

Depuis son enfance, le Dr Fatih İnci a toujours été fasciné par la science et la technologie, et fait preuve d’une détermination et d’un dévouement exceptionnels pour apporter des solutions innovantes aux problèmes du monde réel en médecine. La recherche principale du Dr İnci se concentre sur la conception et les applications de « technologies non conventionnelles » harmonisant les capteurs, la microfluidique et la chimie de surface spécialisée en mettant l’accent sur le diagnostic clinique des maladies.

Le succès du traitement des maladies dépend fortement de notre capacité à détecter les maladies à un stade précoce. Malheureusement, il est considérablement entravé par les systèmes existants encombrants, coûteux et longs qui ne peuvent pas être adaptés au point de service. Au cours de son doctorat à l’Université technique d’İstanbul (Turquie), Dr. İnci a inventé des plateformes pour créer des « instantanés moléculaires de cellules artificielles » pour des applications pharmaceutiques, qui ont ensuite été validées avec des cellules cancéreuses à l’Université de Nouvelle-Galles du Sud et à l’Université de technologie de Sydney (Australie). À Harvard, Harvard-MIT, Brigham and Women’s Hospital et Stanford (États-Unis), le Dr İnci a adapté ce concept pour déchiffrer les biomarqueurs sur un capteur qui mesure les changements de couleur spectrale dans une goutte d’échantillon biologique et détecte l’apparition précoce d’infections et de cancers. Ses recherches actuelles à l’Université Bilkent-UNAM continuent d’apporter de nouvelles innovations translationnelles en matière de santé de précision qui peuvent être intégrées à la vie quotidienne avec un minimum de perturbations. Récemment, il a recyclé des matériaux flexibles et des plastiques du commerce en un capteur de la taille d’une carte de visite. Avec cette découverte, il a permis des réductions de coûts allant de quelques centimes à des dizaines de milliers de dollars, ainsi que de durée, passant de deux jours à une heure, tout en détectant comme jamais auparavant des biomarqueurs mesurant jusqu’à 4 nm (environ 1/25 000 de cheveu). Toutes ses inventions sont parfaitement conçues pour réduire les inégalités existantes en matière de soins de santé, élargissant ainsi leur accès à un niveau accessible à tous, quel que soit le groupe socio-économique.

Le Dr Fatih İnci a diffusé ses recherches dans les revues phares, ainsi que huit brevets et deux produits viables. Il a excellé dans la recherche, donnant lieu également à de nombreux prix/distinctions remis par NSF, TÜBİTAK, la JCI-Turquie, EMBO-ESF, Horizon 2020-Commission européenne, l’Académie des sciences, la Harvard Medical School-BWH et l’American Chemical Society. En plus de figurer sur des couvertures de revues, ses recherches ont été mises en avant par le NIH, Science AAAS, Nature Medicine, l’American Institute of Physics, le Journal of the American Medical Association, Newsweek, Popular Science, The London Economic, etc. Plus important encore, il est un mentor très efficace de plus de 60 étudiants de quatre continents pour aider à faire naître la passion et l’engagement de la nouvelle génération envers l’innovation en génie biomédical. En un mot, le Dr Fatih İnci se consacre à servir pour améliorer la santé, la vie et l’éducation, dans le but de toucher la vie des gens dans le monde entier.

Hala Najm – Liban

Hala Najm a toujours été passionnée par la santé des adolescents, en particulier les ODD « Éducation de qualité » ainsi que « Bonne santé et bien-être ». Après avoir renoncé à sa carrière de pharmacienne pour suivre sa passion, elle consacre désormais son temps et son énergie à travers son travail à la santé publique en tant qu’experte en promotion de la santé et santé des adolescents et des jeunes au Liban et dans le monde arabe.

Plus récemment, Hala a joué un rôle de premier plan dans la réhabilitation à la suite de l’explosion dévastatrice au port de Beyrouth. Ne pouvant pas rester assise et ne rien faire, elle a développé le programme « READY to Overcome ». Le programme « R.E.A.D.Y to Overcome » vise à offrir un soutien psychosocial en ligne (PsychoSocial Support, PSS) aux enfants de 7 à 12 ans ayant traversé des événements stressants tels que l’explosion à Beyrouth et la pandémie de COVID-19. Cette boîte à outils électronique adaptée a pour but de former une jeune génération résiliente, empathique, consciente et dynamique dotée des connaissances et des compétences nécessaires pour surmonter des événements stressants en utilisant les travaux manuels artisanaux comme moyen de s’exprimer et de gérer ses émotions de manière saine. Cette boîte à outils a été développée pour être mise en œuvre sur le terrain après l’explosion, mais le programme a été immédiatement adapté à une version en ligne pour répondre à la situation. Au total, ce sont 350 enfants et 100 parents qui ont participé à la phase pilote du programme sur 4 mois.

Hala Najm a été nommée membre du comité du groupe de pilotage sur le thème des maladies non transmissibles et de la nouvelle génération par l’Organisation mondiale de la santé. Elle est également spécialiste de la prévention et actuellement formatrice certifiée du cours International Evidence-Based Practice sur la prévention de la toxicomanie dispensé par la Société internationale des professionnels de la toxicomanie (International Society for Sustance Use Professionals, ISSUP). Hala Najm a travaillé sur des campagnes médiatiques nationales visant à sensibiliser au VIH et à réduire la stigmatisation des personnes vivant avec ce virus. Elle est également formatrice sur plusieurs programmes de l’UNICEF et de l’ONUDC destinés aux adolescents et aux jeunes sur l’employabilité, le leadership et la prévention des comportements à risque. Avant l’explosion du port de Beyrouth, tout au long de l’année 2018, Hala a co-développé le programme « Youth & Health » pour la division jeunesse de la Croix-Rouge libanaise et a co-écrit plusieurs publications scientifiques sur la santé des adolescents et des jeunes. De 2016 à 2018, Hala Najma a collaboré avec « Soins Infirmiers et Développement Communtaire », en tant que coordinatrice principale de projet.

Elle est le parfait exemple d’une jeune qui œuvre pour les jeunes, avec les jeunes. Grâce à sa passion, son expertise et son expérience, elle les encourage en leur offrant des opportunités de développement ainsi que de l’espoir dans les moments difficiles.

Hansley Noruthun – Maurice

Hansley Noruthun a toujours été passionné par l’espace et sa capacité à stimuler l’imagination, à unir l’humanité et à repousser les limites de l’inconnu. Après tout, l’exploration fait partie de la nature humaine et la Terre reste notre foyer au milieu de tout cela. Originaire de l’île Maurice, Hansley Noruthun s’est donné pour mission de transformer les communautés et de soutenir les pays en développement en utilisant la technologie et les applications des sciences spatiales.

Malgré l’absence d’opportunités dans son pays d’origine à l’époque, Hansley a étudié les biosciences et est devenu le premier Mauricien à recevoir une bourse conjointe pour terminer un programme spatial par le Glenn Research Center de la National Aeronautics and Space Administration (NASA).

Au cours de la dernière décennie, il a encouragé la participation des pays en développement, ciblant spécifiquement les jeunes en Afrique, pour explorer et développer la technologie spatiale et l’éducation dans la société civile, les universités et le secteur privé.

Il a fait campagne pour les objectifs de développement durable (ODD) et s’est donné pour objectif de plaider en faveur de l’éducation de qualité et de la croissance socio-économique tout en relevant les défis mondiaux avec des méthodes innovantes. Parmi ses domaines de spécialisation : l’observation de la Terre, la gestion des catastrophes, l’économie bleue et le changement climatique.

Hansley Noruthun a récemment été nommé à un poste de gestion de programme au sein du bureau du directeur du bureau des Nations unies pour les affaires spatiales (United Nations Office for Outer Space Affaires, UNOOSA) à Vienne. Il est actuellement le premier point de contact national élu (National Point of Contact, NPoC) de l’île Maurice pour le Space Generation Advisory Council dans le cadre du Programme des Nations unies sur les applications spatiales ainsi que l’IAF Emerging Space Leader pour la République de Maurice. Plus récemment, Hansley a été sélectionné dans le cadre du concours des 10 meilleurs jeunes de moins de 30 ans de l’industrie spatiale africaine.

Avec des projets et des contributions en cours tels que The Great Reset, Space Economy et le soutien de plusieurs ONG, Hansley Noruthun a touché des milliers de jeunes personnes travaillant directement avec des organisations internationales et des dirigeants internationaux et engageant plus de la moitié des pays africains. Son travail contribue directement à sensibiliser aux défis actuels et à promouvoir des activités en matière de discussions sur les politiques et les programmes en tant que l’un des principaux canaux de communication entre la communauté locale et le réseau international. Hansley s’est fait connaître en tant qu’innovateur et acteur de changement panafricain plusieurs fois primé dans le domaine de la technologie et a été nommé parmi les Forbes 30 de moins de 30 ans. Il croit en son travail et espère responsabiliser la nouvelle génération et continuer à créer un changement positif grâce à ses contributions à l’échelle mondiale.

Jasna Rokegem – Belgique

Jasna Rokegem est une pionnière primée du numérique alliant mode innovante et technologie de pointe. Après avoir terminé ses études universitaires en 2016, Jasna a créé sa propre entreprise, « Jasna Rok », le premier FashionTech Lab en Belgique. Son concept est de mélanger la technologie de pointe avec la mode interactive pour aider les décideurs de différents secteurs à imaginer des solutions durables. L’expertise de Jasna réside dans l’utilisation d’emotec (technologies de capture d’émotions) dans le but de libérer le potentiel de nous-mêmes et des autres en traduisant les émotions en données utiles.

Après avoir lancé Jasna Rok, elle a démarré un partenariat international avec Nokia Bell Labs et a créé Innovative Sentient Wearables, des articles qui élargissent les possibilités d’expression artistique et d’innovation technique dans les vêtements. Cela a abouti à la création de (Re)Connect, le premier vêtement émotionnellement intelligent au monde.

En 2017, alors âgée de 25 ans, elle est devenue la première et la plus jeune Belge à prononcer une allocution lors du Cross-Industry Innovation Summit de la NASA. En 2020, elle a pitché au NASA Space Center dans le cadre de l’exposition Bionic Me. Ce projet, comme beaucoup de ses travaux précédents, vise à fabriquer des vêtements qui réagissent et changent en fonction des émotions du porteur en se connectant à ses ondes cérébrales et autres biofeedback.

Elle a également travaillé avec Volkswagen pour étudier les opportunités entre technologie émotionnelle et automobile. Les vêtements qui ne nécessitent pas de lavage ou qui sont suffisamment durables pour durer toute une vie sont un autre des principaux points de spécialisation de Jasna Rokegem. Son prochain défi consiste à développer une combinaison spatiale européenne avec le SCK CEN, un centre de recherche nucléaire belge, pour aider à rendre ces vêtements plus résistants aux changements de température et à la corrosion.

Le projet actuel de Jasna Rok est « Opera on Brainwaves », une collaboration artistique qui repousse les limites avec la chanteuse Elise Caluwaerts. Pour ce projet unique, ces deux créatrices issues d’horizons différents unissent leurs forces pour créer une expérience extraordinaire qui relie les émotions du chanteur et du public à travers les neurosciences et les battements cardiaques, donnant lieu à une sorte de nudité émotionnelle révolutionnaire sur scène.

Son prochain défi consiste à développer une combinaison spatiale européenne avec le SCK CEN, un centre de recherche nucléaire belge, pour aider à rendre ces vêtements plus résistants aux changements de température et à la corrosion.

L’innovation de Jasna Rokegem a contribué à dépasser la nouvelle frontière de la mode. Depuis les vêtements qui répondent à nos sentiments les plus intimes jusqu’aux articles conçus pour résister au climat et au temps, son travail est un atout inestimable pour un avenir durable et intelligent.

Jennifer Canaveral – Colombie

Jennifer Canaveral est la première architecte sourde de l’Université de Columbia et une source d’inspiration dans son domaine et au-delà. Bien qu’elle ne puisse pas entendre, Jennifer communique avec une grande aisance, grâce à la persévérance et la foi de sa mère et à l’éducation qu’elle a reçue à l’Institut pour les enfants sourds et aveugles de Cali, en Colombie. Cet environnement stimulant l’a amenée à maîtriser la lecture labiale en trois langues et à obtenir une maîtrise en urbanisme. Ses rêves se partagent entre ses projets et ses efforts, son amour pour la société, sa motivation à progresser et un bonheur inépuisable.

Jennifer Canaveral est une entrepreneure inspirante, une conseillère interdisciplinaire et une consultante en architecture et en design urbain. Elle motive les autres en tant que conférencière captivante, racontant son incroyable parcours à des postes tels qu’ambassadrice pour l’inclusion et le handicap chez Samsung Colombie et ambassadrice de la paix auprès de la Société des amis de l’UNESCO. L’esprit bienveillant de Jennifer se manifeste dans son travail bénévole auprès de personnes de toutes capacités à travers sa mission d’enseigner la lecture sur les lèvres et de créer un monde plus inclusif pour tous.

En sa qualité d’architecte, elle se spécialise dans les espaces publics, les pistes cyclables et l’accessibilité à l’Institut de développement urbain de Bogotá. Elle a été la première oratrice sourde honorée à TedxBogotá, à la tête du projet « Les artistes pour un monde inclusif » de la Journée internationale du handicap, et a été nommée « Alumni Shaper » par la communauté du Forum économique mondial.

Son tout dernier projet est de devenir la première triathlète féminine sourde et elle consacre actuellement une grande partie de son temps à la discipline requise pour atteindre un objectif aussi ambitieux.

Entrepreneure, artiste et leader, Jennifer a conquis plus de 30 scènes nationales et internationales et continuera d’aller plus loin pour réaliser ses rêves et rendre le monde plus équitable.

Maya Terro – Liban

Connue sous le nom de « Héro de la faim », Maya Terro a appris dès son plus jeune âge que le secret de l’épanouissement personnel réside dans le fait d’incarner le changement que vous souhaitez voir. Prenant à cœur ce conseil qu’elle s’est donné, Maya montre l’exemple depuis l’âge de 14 ans. Elle a fait du bénévolat auprès de centaines d’organisations au Liban et à l’étranger, et est restée active dans plusieurs d’entre elles, notamment en tant que mentorée à l’expérience de mentorat Mowgli en partenariat avec KAAYIA Dead Sea, coach de paix au programme d’auto-développement de Peace Revolution en Thaïlande, leader de la société avec l’Institut Asfari pour la société civile et la citoyenneté à l’AUB, coach en leadership et en compétences de vie, et conférencière TED en 2018.

Maya est diplômée de l’Université américaine de Beyrouth, où elle détient un baccalauréat en sciences de la biologie et une maîtrise en santé publique. Elle est également titulaire d’une maîtrise en arts dans l’économie du développement et coopération internationale de l’Université de Rome II. Plus tard, en 2017, elle a obtenu une maîtrise en sciences de la migration, mobilité et développement de la SOAS University of London en tant que Chevening Scholar.

Elle a été largement reconnue pour son travail, notamment en étant nommée en 2021 « Activiste pionnière » par 50 Next pour les personnes qui façonnent l’avenir de la gastronomie, parmi les « 7 plus grandes femmes leaders du changement » par ONU Femmes, la femme humanitaire de l’année 2019 par le bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires, une Global Changemaker Award en 2018, un Spirit of Service Award 2015 décerné par l’ONG Symposium et bien plus encore.

Cependant, l’une des plus grandes réalisations de Maya est son œuvre d’amour, FoodBlessed, une organisation pionnière de lutte contre la faim et de sauvetage alimentaire basée sur la communauté et dirigée par des bénévoles passionnés et motivés par la nécessité de réduire le nombre de personnes souffrant de la faim, tout en veillant à ce qu’aucune bonne nourriture ne soit gaspillée. En détournant les aliments indésirables des supermarchés, des événements sociaux et des décharges, FoodBlessed convertit ces aliments en repas gratuits dans les communautés à travers le Liban. Pendant près d’une décennie, Maya Terro et son équipe de bénévoles ont distribué près de 2,7 millions de repas et 45 000 boîtes de nourriture à plus de 500 000 bénéficiaires à travers le Liban, parmi lesquels des personnes vulnérables, des familles dans le besoin, des réfugiés et des communautés difficiles à atteindre.

Pour FoodBlessed, la nourriture est un outil essentiel pour soutenir nos communautés locales, nous rassembler et nous connecter en tant qu’êtres humains. En nourrissant et en unissant les communautés à travers le Liban grâce au pouvoir de la nourriture, de la responsabilité sociale et du volontariat, FoodBlessed vise à créer un changement culturel en faveur du droit des personnes à l’alimentation, sensibilise la communauté au gaspillage alimentaire, favorise la cohésion sociale et la résilience communautaire, encourage la consommation et la production responsables pour une planète plus saine et offre aux membres de la communauté une occasion de dire merci.

L’année dernière, à la suite de l’explosion à Beyrouth, Maya a mis en place des cuisines populaires à Beyrouth en utilisant l’espace de cuisine des restaurants qui ont été endommagés par l’explosion et contraints de fermer. Ces cuisines populaires ont réussi à servir 100 000 repas à des personnes qui ont été immédiatement touchées par l’explosion. Bien que cela soit déjà remarquable en soi, Maya Terro a la conviction profonde que ce qui compte n’est pas ce que nous faisons mais pourquoi et comment nous le faisons. Alors que le Liban fait face actuellement à sa pire crise économique depuis une génération et que le pays tente de se remettre des effets dévastateurs de la pandémie de COVID-19 et de l’explosion à Beyrouth, la nourriture est devenue un luxe pour beaucoup et le travail de Maya est plus que jamais une aide très précieuse.

Meher Khelifi – Tunisie

Meher Khelifi, superviseur technique dans une cimenterie et étudiant à l’IHES Business School, s’est inspiré d’un terrible deuil personnel pour se donner pour mission de garantir une assurance maladie aux femmes dans toute la Tunisie. En 2016, il a pu faire lui-même l’expérience des conséquences débilitantes de ne pas être assuré dans son pays lorsque sa mère est décédée d’un cancer. Après avoir découvert que cette perte aurait pu être évitée avec les soins de santé appropriés, Meher s’est juré qu’aucune autre femme ne devrait vivre la même chose et il s’est engagé à rendre l’assurance médicale accessible aux tunisiennes dans les zones rurales.

Meher est en train de transformer le système de santé tunisien à travers sa société Ahmini, qui signifie « Protège-moi » en arabe, en permettant aux femmes des zones rurales d’être affiliées à la sécurité sociale et ainsi de bénéficier pour la première fois de prestations médicales et de retraite. En tant que président-directeur général d’Ahmini, Meher Khelifi s’associe à différents acteurs pour apporter des changements structurels aux lois et réglementations, facilitant ainsi l’inscription de milliers de femmes. En utilisant la technologie et les téléphones portables pour relier les numéros de sécurité sociale et les paiements aux cartes SIM, il permet aux femmes rurales d’avoir accès à une assurance à un coût raisonnable.

Grâce à des séances d’information, Meher sensibilise les femmes à travers le pays à la valeur de l’assurance maladie. Avec l’aide de centaines de bénévoles formés, Ahmini a facilité les possibilités d’inscription dans toutes les campagnes tunisiennes et a enregistré 10 000 femmes en seulement deux mois. Le travail de Meher Khelifi est loin d’être terminé : il cherche à étendre son idée au Maroc, à l’Algérie et à d’autres régions d’Afrique, pour s’assurer que toutes les femmes ont accès à des soins de santé et à des traitements vitaux.

Sinead Kane – Irlande

Le Dr Sinead Kane est conférencière principale, titulaire d’un double doctorat, détentrice d’un double record du monde Guinness, conférencière sur le droit, les politiques et les droits de l’homme en matière de handicap, avocate qualifiée, écrivaine pour le Irish Criminal Law Journal et athlète malvoyante. Personne accomplie, Sinead ne laisse pas son handicap l’empêcher de vivre et savoure pleinement sa vie.

Sinead Kane s’est donnée pour mission de servir les autres à travers plusieurs rôles et a milité pour les questions de droit et de politique du handicap tout au long de sa vie. En 2008, elle a aidé à mettre en œuvre une législation en Irlande qui permet aux avocats malvoyants d’avoir des lecteurs personnels au tribunal pour les aider. Sinead a également combattu les lois et les politiques lorsqu’elle a été victime de discrimination dans le sport, par exemple en n’étant pas autorisée à avoir des guides de course pour l’aider dans les compétitions. Elle a contesté la décision et le tribunal a estimé que Sinead avait fait l’objet d’une discrimination en vertu de l’article 14 de la Convention européenne des droits de l’homme, créant ainsi un nouveau précédent dans les questions de sport et de handicap. Sinead Kane est ensuite arrivée première ex æquo de son marathon à Dubaï. Tout cela est remarquable étant donné que Sinead n’a fait son premier marathon qu’en octobre 2014 et n’a commencé à courir qu’en avril 2012.

Elle utilise ses succès sportifs pour mettre en lumière les sujets qui la passionnent, notamment le handicap. Sinead Kane est double détentrice de record du monde Guinness. En février 2018, elle a battu le record du monde Guinness de la plus longue distance parcourue par une femme sur un tapis de course en 12 heures. Sinead est également détentrice d’un record du monde Guinness pour avoir été la première personne aveugle à terminer un marathon sur chacun des sept continents, un exploit qu’elle a réalisé en moins de 7 jours en janvier 2017.  Elle est également la première femme irlandaise à relever le défi du marathon mondial. Sinead Kane et son coureur guide ont terminé leur premier marathon de ce défi à Union Glacier, en Antarctique, suivi d’un marathon à Punta Arenas, en Amérique du Sud, Miami, en Amérique du Nord, Madrid, en Europe, Marrakech, en Afrique, Dubaï, en Asie, et enfin Sydney, en Océanie.

L’objectif de Sinead est d’être une conférencière et une athlète de classe mondiale faisant progresser les connaissances sur le handicap. À ce jour, elle a atteint cet objectif en fournissant des services professionnels de prise de parole de haute qualité aux entreprises, organisations, écoles et clubs, en donnant des conférences dans des institutions de troisième niveau, en disputant régulièrement des compétitions sportives en courant aux niveaux national et international, en s’engageant dans la défense des personnes handicapées dans son travail et collaborant avec des entreprises, des marques et des organisations qui souhaitent créer une société inclusive et diversifiée.

Sinead Kane a également été impliqué dans de nombreuses organisations à but non lucratif, parmi lesquelles Sightsavers Ireland, Irish Guide Dogs, le Conseil national pour les aveugles d’Irlande, AbleVision Ireland, Childvision, la Fondation Clionas et bien d’autres. Plus récemment, elle a été invitée à devenir ambassadrice honoraire des guides irlandaises pendant un an, où elle va s’efforcer d’inspirer et de responsabiliser les jeunes.

Sinead a également collecté plus de 30 000 € au fil des années pour diverses associations caritatives. Elle a notamment fait don aux Irish Guide Dogs de son prix d’esprit sportif de 9 600 € qu’elle a remporté au World Marathon Challenge.

Toutes ces réalisations sont admirables, d’autant plus que Sinead Kane n’a que 5 % de vue et est inscrite comme légalement aveugle. Elle a eu un impact sur la société en faisant des dons et en inspirant des jeunes et des adultes. Elle a également pris la parole dans de nombreux pays du monde : Espagne, États-Unis, Royaume-Uni, Autriche, Suisse, Russie, pour n’en mentionner que quelques-uns. Sinead prouve comment ceux qui persistent malgré un handicap peuvent forger leur détermination, leur motivation et leur créativité, et peuvent inspirer aux niveaux local et international.

Srikanth Bolla – Inde

Srikanth Bolla a toujours été un visionnaire et un pionnier, bien qu’il soit né aveugle dans un village indien qui n’avait pas les ressources nécessaires pour soutenir ses capacités. Srikanth n’est pas seulement devenu un étudiant reconnu, il a également connu un grand succès en tant que leader qui élève les étudiants défavorisés et donne aux gens les ressources dont ils ont besoin pour réussir dans la vie.

En 2005, il est devenu un jeune leader dans le programme Lead India pour lutter contre la pauvreté et le chômage. C’est là qu’il a commencé son œuvre sociale en tant que formateur auprès de plus de 800 000 jeunes partageant des connaissances sur le leadership, les valeurs humaines et les compétences d’employabilité. Pendant son mandat au programme Lead India, il a rencontré un grand mentor : l’ancien président de l’Inde Dr APJ Abdul Kalam. Inspiré par le Dr Kalam, Sriknath Bolla a continué de travailler pour améliorer la vie des personnes handicapées dans son pays d’origine, en cofondant en 2011 le Centre Samanvai pour enfants polyhandicapés. Ce centre fournit des services éducatifs, professionnels, financiers et de réadaptation aux étudiants polyhandicapés pour leur permettre de mener une vie économiquement indépendante et autonome. Il a également conçu et mis en place une bibliothèque braille indispensable à Hyderabad.

Srikanth a fréquenté le Massachusetts Institute of Technology (MIT), où il a reçu une subvention pour développer un centre de recherche et de formation en informatique promouvant les compétences à des fins éducatives et professionnelles. En 2012, il a lancé Bollant Industries, son organisation actuelle. Animée par la conviction que tout le monde devrait avoir la possibilité de travailler, Bollant emploie 2 500 personnes de toutes capacités et espère surmonter les obstacles à l’emploi pour plus de 80 millions de personnes à l’avenir.

Srikanth Bolla a l’intime conviction que la protection de l’environnement est le seul moyen de créer de la richesse à partir des déchets et de créer des entreprises évolutives. Son entreprise fabrique des produits jetables et des solutions d’emballage écologiques pour les fabricants à partir de feuilles naturelles et de papier recyclé. Bollant est une entreprise zéro déchet qui fonctionne à l’énergie solaire. Bollant Industries est un excellent exemple d’entreprise qui réussit à donner la priorité à la fois aux personnes et à la planète, et s’efforce de créer un monde plus éthique tout en soutenant des pratiques d’emploi positives. Srikanth Bolla continue de prouver que rien n’est impossible et travaille chaque jour pour offrir à l’Inde un avenir meilleur pour tous.

Temie Giwa-Tubosun – Nigéria

Temie Giwa-Tobuson est une leader passionnée de santé qui œuvre pour la sécurité des mères africaines. En 2009, elle a effectué un stage au Département du développement international (Department for International Development, DFID) à Abuja, au Nigéria. Au cours du stage, Temie a rencontré une mère dont l’accouchement prolongé a suscité un intérêt pour la mortalité maternelle chez les Nigérians. En janvier 2010, elle a obtenu une bourse à l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à Genève et a ensuite obtenu son diplôme du Middlebury Institute of International Studies de Monterey. Après ses études, elle a déménagé en Ouganda pour faire du travail humanitaire avec le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD). Ses passages au DFID, à l’OMS et au PNUD ont convaincu Temie de la nécessité de prendre des mesures pour prévenir la mortalité infantile chez les femmes sur son continent et a donné lieu à la fondation de LifeBank, une entreprise sociale qui sauve des milliers de vies à travers l’Afrique.

Temie Giwa-Tobuson est retournée définitivement au Nigéria et, en mai 2012, a fondé l’organisation non gouvernementale « One Percent Blood Donation Enlightenment Foundation », également appelée le « One Percent Project ». Sa mission était de mettre fin aux pénuries de sang en éduquant les gens sur l’importance du don et en dissipant les mythes, préjugés et autres peurs à ce sujet en Afrique. Elle a également aidé à mettre en place un réseau de distribution efficace de banques de sang au Nigéria.

En février 2014, lors de son accouchement, Temie a subi une hémorragie du post-partum (HPP). Bien que l’incident ait causé plusieurs complications, elle a reçu un traitement et s’est entièrement rétablie. Sa propre expérience de vie en danger l’a poussée plus loin dans son travail de recherche de solutions sanitaires au problème de la mortalité maternelle au Nigéria. Elle a découvert qu’en plus des complications comme l’HPP, de nombreuses mortalités maternelles sont dues à des causes évitables telles qu’un manque d’oxygène ou un apport sanguin limité.

Temie Giwa-Tobuson a élaboré un business plan pour augmenter les ressources et réduire les décès évitables. Elle a réuni une équipe de jeunes hommes et femmes pour lancer LifeBank, une entreprise sociale visant à sauver des vies grâce à la livraison rapide de sang aux patients dans le besoin. Depuis son lancement, LifeBank, en collaboration avec plus de 1 000 hôpitaux et établissements de santé, a réussi à sauver plus de 19 500 vies simplement grâce à la distribution adéquate de fournitures médicales vitales telles que du sang, de l’oxygène et des vaccins au Nigéria et au Kenya.

La mission ambitieuse de LifeBank est de sauver un million de vies à travers l’Afrique en 10 ans et de s’étendre à terme aux hôpitaux sous-développés d’Inde, d’Asie du Sud-Est et d’Amérique du Sud pour fournir des fournitures vitales 24 heures sur 24.

Yukari Hara – Japon

Yukari Hara est une entrepreneure dont la passion est d’aider les entrepreneurs africains et japonais à atteindre leurs objectifs et offrir une meilleure valeur. Diplômée de l’Université des études étrangères de Tokyo, elle rejoint immédiatement la division des politiques des Nations Unies du ministère des Affaires étrangères et a obtenu une maîtrise en santé internationale à l’Université Columbia, après quoi elle a travaillé à l’ambassade du Japon au Ghana. Après avoir quitté le ministère, elle a travaillé pour Mitsui & Co., Ltd., un conglomérat japonais basé en Afrique du Sud. Elle a acquis de l’expérience en tant que diplomate et femme d’affaires en travaillant dans divers pays africains et en dirigeant plusieurs initiatives liées à la santé, l’éducation, l’aide et aux questions humanitaires, ainsi qu’au commerce et à l’investissement. En 2016, Yukari Hara a intégré la « Liste des 55 femmes avec un sens de la mission » de Forbes Japon et travaille actuellement comme conférencière à l’Université Dokkyo pour enseigner le commerce social et l’entrepreneuriat social.

Mais les plus grandes réalisations de Yukari sont à trouver du côté de sa fondation et de sa direction à la fois de SKYAH Co., Ltd. et de MY DREAM.org. En tant que PDG de SKYAH Co., Ltd., elle aide les entreprises japonaises à étendre leur empreinte en Afrique et, dans l’autre sens, aux entreprises africaines à étendre leur empreinte au Japon et au-delà. L’entreprise aide à cela tout en faisant la promotion de produits via leur plate-forme en ligne et hors ligne « Proudly from Africa ». MY DREAM.org se concentre également sur l’aide à l’élévation des dirigeants africains. Cette ONG basée au Ghana mène des activités à la fois génératrices de revenus et à impact social, en particulier dans les domaines de l’éducation et de la santé au Ghana depuis 2012. Elle vise à aller au-delà de l’aide et à être autosuffisante d’ici 2022.

L’une de ses réussites concerne les produits à base de beurre de karité que les villageoises ont été formées à produire à la main de manière professionnelle. Grâce à la collaboration entre MY DREAM.org et la marque de soins SKIN GOURMET fondée par un jeune entrepreneur ghanéen, des produits de soins de très haute qualité et riches en nutriments sont désormais exportés au Japon, en Europe et aux États-Unis. Grâce à l’aide aux leaders performants dans les environs immédiats du Ghana, les enfants de la région du pays ont commencé à s’employer à réaliser leurs rêves après avoir été inspirés par les modèles de MY DREAM.org. Il s’agit là véritablement d’un « service à l’humanité » et ses réalisations et son rôle d’inspiration dans la communauté sont louables.